Catégories
ONG et bénévolat

Malnutrition infantile en Afrique: situation actuelle et vraies photos

La malnutrition infantile est un maladie grave causĂ©e par un faible apport alimentaire et le manque de nutriments dans le corps. La malnutrition chronique et une mauvaise alimentation sont les consĂ©quences de l’extrĂŞme pauvretĂ©. Selon les donnĂ©es recueillies par l’Organisation mondiale de la santĂ© (OMS), entre trois et cinq millions de bĂ©bĂ©s et d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque annĂ©e de malnutrition.

Ci-dessous, vous avez un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

SymptĂ´mes et physiopathologie

Cette maladie affecte le dĂ©veloppement physique des enfants, qui souffrent d’altĂ©rations de la composition de leur corps causĂ©es par la minceur extrĂŞme.

De plus, elle entraĂ®ne de graves maladies infectieuses dĂ©rivĂ©es, entre autres, de la consommation de nourriture avariĂ©e et d’eau contaminĂ©e.

Cela dĂ©sactive en mĂŞme temps le bon dĂ©veloppement mental et cognitif des enfants, consĂ©quence qui est renforcĂ©e par l’inaccessibilitĂ© d’une Ă©ducation dans les conditions subies sur le continent.

Altérations de la composition de votre corps

La malnutrition infantile peut avoir des consĂ©quences Ă  diffĂ©rents niveaux qui accompagnent la personne affectĂ©e tout au long de sa vie. Pendant l’enfance, les enfants souffrant de malnutrition aiguĂ« infantile peuvent manifester les symptĂ´mes suivants physiopathologie:

  • Diminution de la croissance des tissus cĂ©rĂ©braux
  • Diminution de la masse musculaire cardiaque
  • Baisse de la consommation d’oxygène
  • RĂ©duction du poids du dĂ©bit plasmatique rĂ©nal
  • AnĂ©mie

Quant aux problèmes mentaux, ils peuvent souffrir d’un retard mental, de troubles moteurs, d’hypothermie, de souffle cardiaque, de diarrhĂ©e aiguĂ«, de stĂ©atose hĂ©patique, d’hypothyroĂŻdie, de pâleur, etc.

La malnutrition affecte le développement cognitif des enfants

le Association espagnole de pĂ©diatrie (AEPED) dĂ©finit un retard de croissance ou un excès comme la situation dans laquelle l’enfant cesse de progresser dans son dĂ©veloppement par rapport Ă  la croissance attendue pour son âge.

Ce retard de croissance est Ă  l’origine de ce que nous appelons la malnutrition infantile, qui entraĂ®ne des modifications de la taille et de la composition corporelles. Cela est dĂ» Ă  un dĂ©ficit de contribution nutritionnelle qui fait gĂ©nĂ©ralement que le poids de ces enfants est infĂ©rieur au 5e centile.

Bien qu’il existe trois catĂ©gories pour ce trouble, le dĂ©sĂ©quilibre entre les besoins et les apports nutritionnels de ces enfants est un facteur commun dans la grande majoritĂ© des cas de malnutrition infantile.

Altérations du développement physique dues à la malnutrition

C’est pendant la pĂ©riode allant de la grossesse jusqu’Ă  ce que l’enfant atteigne 3 mois de vie lorsque le dĂ©veloppement du système nerveux a lieu.

A partir de ce moment, les premières capacitĂ©s intellectuelles de l’ĂŞtre humain se manifestent, pour lesquelles il est essentiel d’avoir une bonne alimentation. Si cette Ă©volution ne se produit pas pendant cette pĂ©riode, elle ne sera guère rĂ©alisĂ©e Ă  l’avenir.

Les causes de la malnutrition

La maison oĂą l’ĂŞtre humain grandit dans ses premiers mois de vie, ainsi que la culture qui l’entoure, sont des facteurs dĂ©terminants lorsqu’il s’agit de favoriser le bon dĂ©veloppement de l’organisme Ă  tous les niveaux.

Principales causes de malnutrition infantile en Afrique

Lorsque ces conditions sont négatives, comme dans les zones plus rurales du continent africain, elles deviennent la première cause de mortalité infantile due à la malnutrition.

Ces conditions prĂ©caires font non seulement que la nourriture est de mauvaise qualitĂ©, mais qu’elle ne peut pas ĂŞtre distribuĂ©e Ă©quitablement. En ce sens, bien que le pauvretĂ© extrĂŞme C’est sans aucun doute la principale cause de malnutrition infantile, il existe trois autres facteurs de risque:

  • Faible production agricole
  • Guerres internes qui se dĂ©roulent dans les villages africains
  • Diffusion du VIH-SIDA

Tout cela signifie que les habitants de ces villes n’ont pas accès aux besoins de base dont chaque ĂŞtre humain a besoin. La communautĂ© internationale accuse les gouvernements de ces pays du manque de responsabilitĂ© et de volontĂ© d’essayer d’amĂ©liorer ces conditions de vie.

Inaccessible aux besoins de base

Les principaux problèmes qui affligent ces pays africains sont l’instabilitĂ© politique du continent et la propagation du sida. Cela a conduit Ă  l’Ă©mergence de conflits armĂ©s de plus en plus nombreux, de sorte que la qualitĂ© de vie de la population est bien infĂ©rieure au niveau considĂ©rĂ© comme normal.

Le travail des ONG

Les ONG travaillant sur cette cause conviennent que le vrai problème n’est pas le manque de nourriture, mais distribution injuste. Les experts disent que la rĂ©alitĂ© est qu’il y a suffisamment de nourriture dans le monde pour nourrir un tiers de plus de la population mondiale actuelle.

Ă€ l’heure actuelle, il existe un grand nombre d’ONG qui apportent une assistance Ă  cette cause, comme MĂ©decins sans frontières, l’UNICEF, l’Alliance pour la nutrition des enfants (ONG Prisma)… Toutes contribuent leur grain de sable pour aider ces enfants afin qu’ils puissent se nourrir et grandir dans un meilleur environnement.

L'UNICEF et la malnutrition infantile

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a créé le Programme alimentaire mondial (PAM). Des vivres sont distribués par le biais du PAM pour soutenir les réfugiés de longue durée, les personnes déplacées et les projets de développement.

Grâce au PAM, des vivres sont distribuĂ©s dans les zones touchĂ©es par la malnutrition et l’extrĂŞme pauvretĂ©. Depuis 1996, le PAM est gĂ©rĂ© par un conseil d’administration auquel participent 36 États membres. Actuellement, moins de 20% des programmes du PAM sont destinĂ©s Ă  des projets de dĂ©veloppement.

Le Programme alimentaire mondial est Ă©galement dĂ©diĂ© Ă  fournir un soutien logistique afin que la nourriture nĂ©cessaire puisse atteindre ceux qui en ont le plus besoin, quelle que soit la situation gĂ©ographique. Pour le PAM, la faim et la malnutrition infantile devraient ĂŞtre des questions prioritaires Ă  l’ordre du jour international.

Programme alimentaire mondial (PAM)

L’une des principales considérations lors de l’élaboration de stratégies de lutte contre la malnutrition en Afrique est d’établir une solution non pas dès la naissance de l’enfant, mais grossesse de la mère. De plus, les femmes souffrant de malnutrition sont plus susceptibles de mourir pendant la grossesse.

27% des bĂ©bĂ©s nĂ©s dans les pays en dĂ©veloppement ont un poids et une taille bien infĂ©rieurs Ă  ce qui s’appliquerait. De mĂŞme, 25% meurent de causes liĂ©es Ă  une croissance insuffisante pendant la grossesse en raison de la malnutrition chez la mère.

La faible croissance fĹ“tale de ces bĂ©bĂ©s est principalement due au fait que, dans la grande majoritĂ© des cas, la femme enceinte n’a accès aux services de promotion de la nutrition qu’au cinquième voire au sixième mois. Par consĂ©quent, il y a en moyenne 800 000 dĂ©cès nĂ©onatals dus Ă  une faible croissance fĹ“tale.

Aliments thérapeutiques contre la malnutrition

Il existe un grand nombre de propositions axĂ©es sur l’Ă©radication de la malnutrition Ă  long terme Ă  partir de la grossesse. De leur cĂ´tĂ©, l’OMS et toutes les ONG impliquĂ©es dans la lutte contre la malnutrition infantile proposent une sĂ©rie de mesures pour lutter contre la malnutrition, notamment:

  • Sensibiliser le monde entier contre cette grave maladie
  • Faites des dons pour soulager la famine
  • Lancer des projets pour amĂ©liorer l’agriculture en Afrique
  • Distribuer des aliments thĂ©rapeutiques
  • Poursuivre le plan global de nutrition promu par Action contre la faim (ACH)

Cependant, fournir aux femmes enceintes des supplĂ©ments de micronutriments, de calcium, d’acide folique et d’aliments riches en glucides devrait Ă©galement ĂŞtre l’un des objectifs fondamentaux de tout programme visant Ă  Ă©liminer ce grave problème.

La sĂ©curitĂ© alimentaire et nutritionnelle dans le monde doit Ă©galement aller de pair. L’instabilitĂ© des prix des denrĂ©es alimentaires est un dĂ©clencheur des divers problèmes de malnutrition qui affectent les enfants en Afrique et dans d’autres pays.

Solutions contre la malnutrition infantile

L’autonomisation des femmes est probablement une autre clĂ© pour progresser sur la voie de l’Ă©radication de la malnutrition infantile sur le continent africain. Si les mères avaient un accès Ă©gal Ă  l’ensemble des services de santĂ© et de travail, la grossesse pourrait ĂŞtre contrĂ´lĂ©e et, ainsi, empĂŞcher le dĂ©veloppement de maladies et de problèmes affectant le fĹ“tus.

Mais tout n’est pas une mauvaise nouvelle. Au cours des deux dernières dĂ©cennies, de grands succès ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s dans la lutte contre le VIH et le paludisme, sauvant ainsi la vie de millions d’enfants et contribuant Ă  l’amĂ©lioration de la qualitĂ© de vie de ces personnes. Cependant, il reste beaucoup Ă  faire pour lutter contre la malnutrition, car la faim reste la principale cause de dĂ©cès d’enfants en Afrique.

Cet article a été partagé 1155 fois.

Enfin, nous avons sĂ©lectionnĂ© l’article prĂ©cĂ©dent et suivant du bloc « La pauvretĂ© dans le monde« afin que vous puissiez continuer Ă  lire:

Laisser un commentaire